Un jour!

Et les plages se sont tues

Le silence sous les draps

Et les regards confus

Pour un instant d’ébats

S’enivrer d’illusions

D’un lendemain plausible

D’un amour possible

Sans larmes, effusion

Un jour

Une nuit

L’ennui

Abat-jour

Une fleur qui s’en va faner

Un oiseau qui s’en va planer

Telles seront là, les belles romances

Qui emmènent à la démence

Une tierce de jouissance

Pour toujours la méfiance

C’est la Saint Valentin

Qui dans son drap, ceint

Des esprits à dessein

Qui éprouvent demain

Mépris et dédain

Et les plages se sont tues

Pour que les cœurs s’alarment

Les couples s’enflamment

Des familles se tuent

C’est la Saint Valentin.

JBEL Yaoundé, 15 février 2018

index.jpg

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s