Les diables cagoulés

Les rayons de ce ciel blanchi
Ont traversé nos toits à peine coiffés
Les bribes de ce soleil surchauffé
Ont consumés nos os, genoux fléchis

Les rayons de ce ciel, calme innocent
Musèlent nos passions, réduisent nos actions
Nos efforts impuissants, nos joies sans rations
Condamnés à la cavale aux dos de jeunes jument

Les rayons des vieux soleils réchauffés
Pénètrent nos cœurs sans y être conviés
Leurs sosies troublent nos pensées humaines

Les diables en liesse dans le sombre noir
Visages cagoulés, dans le morne manoir
Tentent de nous arracher la raison humaine…

JBEL 20 08 16

2 réflexions sur “Les diables cagoulés

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s