Électrochocs…

Ce n’est que quand une femme a le cœur brisé
Qu’elle décide finalement de s’en aller
Le saviez-vous chers messieurs ?
Le cœur de femme est d’esprit frivole
Il ne retient rien de grand que l’instant
Le bénéfice qui en résulte, le sang
Les souvenirs n’ont d’intérêt que quand ils sont friquets
Les aventuriers doivent en savoir quelque chose
Eux également n’ont rien à perdre
Raison, ils vivent à leur tour le moment
Sans rien laisser tordre, sans rien laisser s’évader
Ceux-là vivent leur existence comme ils l’entendent
Sans se soucier du lendemain, sans héritage
Leur seul souci: si je dois mourir dans une seconde
Qu’ai-je vraiment laissé pour me faire après
Et d’un bond sans renom et sans témoin
Ils prennent d’assaut des cœurs frivoles
Dans leur parcours, des traces et des blessures quelquefois
Les aventuriers n’ont pas vraiment de vie
Ceux qui s’embarquent à bord avec eux
Doivent s’y faire ou se jeter par-dessus bord
Les aventuriers n’ont pas de cœur
Les aventuriers se gardent de l’amour
Et tout homme en est un.

JBEL

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s