Le gel disparu

Par un soir de grue,
Il refit belle surface
Le long de ma rue
Je le vis en face
Mais n’y ai pas cru.

Le gel disparu
S’emparait des têtes
Pleines pour la fête
Ces enquêtes
Que l’on guette
Telles des crêtes
Sans alertes
Je n’y ai pas cru.

Le gel disparu
N’était plus liquide,
Mais crainte d’une fourrure
Devenue solide.

Le gel disparu
Aujourd’hui
Peint le mur,
Chante l’azur,
Berce nature.

De mes carnets
Beau gel fit honneur à l’espace,
Mit du blanc aux cornets,
Prit le large de la glace,
Fondant, renaissant du nez
Et concédant belle allure.
Histoire lui préserve noble place :
Celle du disparu.
Depuis, le gel disparut,
Envolé, asséché, stérilisé, disparu.

Arias ADIKPONSI

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s