Immortelle :

Les génies n’ont pas une vie
Juste de courts ans
Pour traverser tous les temps
Puis disparaître
Sans bruits
Ils auront restauré notre Être
Dissipé nos nuits
Éduqué nos envies

Là où l’école perd les rayons
Là où l’hôpital dépose les armes
Là où l’Église embrouille nos âmes
C’est l’artiste nous voyons
Le seul du Collège des Salvateurs
Qui jamais ne dépose son coeur …
Le seul qui n’est connu
Que quand il n’est plus
Le seul qui n’est aimé
Que quand il a trépassé
Le seul qui revit
Quand tout est accompli
Le seul qui meurt
Pour ressusciter nos coeurs…

L’artiste n’est pas riche
Il n’a qu’un front lumineux
Des doigts, une voix, une plume somptueux
Pour bâtir des Hommes chics…

Sa croix est de vieillir tôt
Sa gloire est d’avoir laissé le beau…

Bonaventure Agbon
Tankpè, 5 mai 2018/00h

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s