Pauvres mots d’amour (Texte inédit)

Des entrailles de mon cœur conquis
Des mots d’amour d’un langage que tu m’as appris
Se bousculent pour se frayer un chemin

Oui, ma bouche demeurera un parfumé autel
Louanges et cantiques nouveaux
Embaumeront tous les jours mon corps, ton Béthel
Toi, le seul amour qui me trouve si beau

Déjà à l’aube mon âme soupire après toi
De peur que mes pieds ne s’entremêlent et ne chancellent
J’attache à mes reins tes mots, ô Roi

Depuis le jour où tu m’as déclaré ta flamme
En acceptant le crucifix, tu m’as séduit
Je ne pense qu’à toi, je te vois gémir
Transpercé, malmené, esseulé malgré tout calme

Ma plus belle histoire d’amour
Malgré mes errances, tu ne vois que le meilleur en moi
Agrée, ces pauvres mots d’amoureux irrécupérable
Mal ordonnés, incompréhensibles et minables

Allume-moi, allume mon zèle
Remplis moi et hante moi
Guide-moi et possède-moi
Dis-moi que pour toi je suis une perle

© Gilles-Carmel

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s