L’indignée !

Ceci n’est pas un poème.
Ceci est une mise en garde.
Je suis femme
Et je veux qu’on m’aime tous les jours.
Pas pour un jour de l’année
Pour de moi prétendre se rappeler subitement de façon collective.
Qu’en est-il des alors autres jours ?
Je ne mérite vraiment que ça?
Comment pourrait-on prétendre d’un coup être capable de faire ce qu’on a été chaque seconde incapable de faire ?
Arrive-t-on vraiment à faire une chose qu’on ne vit pas ?
Je veux qu’on me vive.
Mais finalement,
J’en ai marre d’être femme
Pas parce que je ne m’aime pas,
Parce que je n’aime pas comme on m’aime.
J’ai bien marre d’être sujet à polémique.
Ça me révolte de voir comme c’est permis à n’importe qui
D’écrire, dire et décrire ma condition et moi.
Chacun se lève et dit ce qu’il veut de la femme.
De quel droit? Et Pour quelle raison?
Comment? Et Pourquoi???
Moi femme,
Je suis saoulée par autant de préjugés.
Je suis saoulée par les comportements, faits, rôles, croix qu’on m’impose.
Sans mon consentement.
J’en ai marre d’être un robot à la mémoire prédestinée
Je hurle contre cette éducation inégale et déséquilibrée
Nous en sommes victimes mes frères et moi.
Cette éducation me tue.
Cette éducation m’a tué
Car personne n’est supérieur à moi
Je ne suis pas moins intelligente
Je ne suis pas faible non plus
Malgré tout, je garde ma force d’esprit.
Et ça, on ne me l’a pas appris.
La vie me l’a imposée.
Je n’en peux plus.
J’en ai marre que de personnes qui ne veulent pas m’écouter, prétendent savoir sur moi!
Que savent-ils ?
Ou prétendent savoir de choses qu’ils n’ont même pas essayé de comprendre ?
De connaître ?
Mes espérances sont là en moi et attendent d’être écoutées depuis des lustres.
Je veux aller à l’école si je veux.
M’habiller comme je veux.
Me marier quand je le voudrai.
Cuisiner quand je veux et comment je veux.
Bref, je veux vivre pour moi.
Enfin, j’en ai marre d’être opprimée.
Marre d’être codifiée, piétinée.
Marre d’être oubliée.
Marre de faire ce dont je n’ai pas envie
Par-dessus tout n’avoir droit à aucune chance de m’exprimer.
Laissez-moi femme,
Etre moi, être vraie.
Il y a trop de choses à dire.

HOUNLEBA Amoureck

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s