L’Eternel ne parle au hasard

L’éternel n’est pas un bavard !
Il ne tue jamais au hasard !
Et ne parle que pour défendre.
Quand l’ennemi se complait à pourfendre,
Le peuple soumis qu’il conduit,
Au fin d’éprouver son silence parfois,
Alors audible se fait sa douce voix,
Pour prouver sa puissance qui doit luire.
L’éternel n’est pas un fourbe,
Il abhorre le culte éteint,
Que lui témoigne une tourbe,
Qui ne guette que son pain.
Quand la voix du chrétien,
Envers Dieu se fait austère,
Lorsque le Mal d’ici le tient,
Dieu ne se livre à la colère,
Car, la chaleur qui prend son foyer,
Sonne l’heure de sa bonté…

Par Bonaventure Agbon

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s