ŒUVRE DE LA MUSE

Si j’étais un bibliophile
Mon amour pour les livres embrasserait toutes les villes
Ma prononciation des mots serait brusque et toujours tranquille
Au rythme du wagon roulant à mes chevilles
Si ma lecture se faisait à l’état hostile
La compréhension serait faite d’aucun outil
Si j’étais un amant mobile
Mon cœur se retrouverait un jour au cœur du Brésil
Mon amour s’écraserait en pleine île
Si mon ars était un homme habile
Il se dirait à l’homelie au fil
Il serait cet homme qui désille
Si le ciel était ma fille
Les étoiles appartiendraient à ma famille
Leur éclats seraient ceux qui la brillent
Si mes écrits étaient à la fois miel et fauçille
J’aurais les best-sellers de toutes les villes
Si j’étais un francophile
Je ne dirais point à l’Afrique qu’elle est fébrile
Aux yeux de ceux qui épient cette mère déjà fragile
Si je choisissais ma religion à chaque vigile
J’adorerais plus de mille

GAMBARI Ousmane

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s