Le jour de ma naissance !

Excuse-moi maman Si je n’ai pas pu assister à l’accouchement J’avais pourtant ressenti le bruit des contractions Maman je n’ai pas eu le choix d’arrêter les détractions Résolu à découvrir le monde, que de douleurs naît la vie Je n’ai pu t’empêcher de hurler, de pleurer des larmes que tu n’as pas Tes joues ontPoursuivre la lecture de « Le jour de ma naissance ! »

Sous-venir !

Ta langue est si douce qu’un froid glacial a envahi mon Être Mon coeur a dansé sous la belle musique de tes gémissements jouissifs Inoubliables morsures de ton regard ! Les zones sur mon corps que tes doigts, tes lèvres, tes cheveux sempiternels… ont sillonné, gardent pour l’éternité les empreintes digitales du bonheur Je t’aimePoursuivre la lecture de « Sous-venir ! »

Notre Combat

Nos jours sont chargés d’histoire Nos vies tiennent à coup d’espoir Qu’importe ces occasions loupées La lumière nous évite à paniquer Que mille grâces soutiennent nos pas Sur nos chemins, abat les appâts De mille feux nos coeurs brûlent De bonheurs ils sont fébriles Demain n’existe que dans notre imagination Un jour qui se lèvePoursuivre la lecture de « Notre Combat »

Les amours…

Les amours insensées, affreuse hérésie Qui au soleil couchant s’éveillent dans un coeur rouillé Le jour, à pas de loup marché, effaré, mourant, souillé Les amours dans le creux du passé abîmées et oubliées Puissé-je un mémoire revivre ces instants plein de fantaisie Ô vieux jours, où allez-vous inquiétudes et désespoirs mimés Les amours auxPoursuivre la lecture de « Les amours… »

Femme, je rêve

Femne, je sais qu’un jour nos regards seront au rendez-vous Ce jour particulier sera uniquement à nous Nous serons tous émus comme au Festival Pour se tenir amoureusement les mains pour le bal Femme, tes pas élogieux attirent tels un aimant Ta voix suave, tendre et raffraîchissante inspire vivement Ton adresse m’enchante, tu me conquiersPoursuivre la lecture de « Femme, je rêve »

La jeunesse et demain

Nous vivons à mieux faire qu’hier Tous nos efforts chaque jour s’éveillent à ce fait Nos soucis se nouent tous dans les paies Que devons-nous faire pour demain en être fier ? Ce message que porte les graffitis Sur les murs de tous les paysages Ces cœurs qui briseront les défis Ces fils que tissentPoursuivre la lecture de « La jeunesse et demain »

Ma princesse

Voilà, le jour vient de se réveiller Mes premières pensées émerveillées Vont voir ta silhouette sculptée Par le maître de toutes les beautés Princesse, je te promets ma fidélité Je te le jure sur l’autel de l’amour rêvé Si j’adore encore une autre fleur Dans mon cœur où tes valeurs Sont chantées, amenez-moi chez lePoursuivre la lecture de « Ma princesse »

Ayatô-Hounnon :

Te souviens-tu de ces jours où nos deux coeurs se baignaient dans les sueurs de l’amour ? Te souviens-tu de ces soleils qui nous gratifiaient de deux compagnons ? Te souviens-tu de ces voeux, ces sourires, ces promesses, que nous faisions à Fidjrossè, devant un parterre d’eau salée ? Te souviens-tu, Ayatô de ces joursPoursuivre la lecture de « Ayatô-Hounnon : »